Population
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
2019-06-08-10-04-58-1200x800

Population

Suivre l’évolution démographique et sociale de l’aire d’attraction de Toulouse est un enjeu de premier plan. Sa population a doublé en 50 ans pour dépasser aujourd’hui 1,4 million d’habitants, avec un rythme bien plus soutenu que celui de la région Occitanie et des 14 aires d’attraction les plus proches (Montauban, Albi, Foix, Carcassonne, Tarbes…).

Dans un contexte de vieillissement démographique national et d’évolution des modes de vie entrainant de nouvelles trajectoires résidentielles, les équilibres territoriaux actuels pourraient être impactés dans les prochaines années.

En collaboration avec l’INSEE Occitanie, la Caf de la Haute-Garonne et le CCAS de la ville de Toulouse, l’AUAT produit des études sociales afin d’accompagner les territoires dans leur connaissance du profil des habitants et de leurs besoins en matière d’habitat, d’équipements, de cadre de vie…

L’AUAT travaille également sur la modélisation d’hypothèses urbaines qui proposent des scénarios d’évolution du nombre d’habitants et d’emplois pour le territoire à long terme. Ces projections sont ensuite versées aux projets de planification en urbanisme. Elles alimentent alors des scénarios d’accueil de population et les politiques publiques d’aménagement des territoires.

Les communes les plus peuplées autour de Toulouse

Si la ville de Toulouse fait partie depuis longtemps des communes les plus peuplées de France, d’autres communes de son aire d’attraction ont connu une importante croissance par le passé.

Portée par son développement économique notamment lié à l’essor de l’aéronautique, la ville de Colomiers est devenue la deuxième ville la plus peuplée de l’aire d’attraction dès 1975. Avec près de 40 000 habitants en 2020, sa population a été multipliée par deux en moins de 50 ans. 

La ville de Tournefeuille s’est longtemps caractérisée par une stabilité de sa population, comptant moins de 5 000 habitants, avant de connaitre une forte croissance démographique dès les années 80-90. A partir de 1999 elle devient la troisième ville la peuplée de l’aire d’attraction et compte aujourd’hui près de 29 000 habitants. 

Après avoir occupée la première place du classement jusqu’aux années 70, la ville de Muret a progressivement été dépassée par Colomiers et Tournefeuille. Elle se trouve désormais à la cinquième position des villes les plus peuplées, juste derrière la ville de Blagnac dont le récent rebond de croissance lui confère la quatrième place. 

Les EPCI de plus de 100 000 habitants les plus peuplés en Occitanie

Avec plus de 800 000 habitants en 2020, Toulouse Métropole est la sixième métropole la plus peuplée de France depuis 1975. A l’échelle de la région Occitanie, il s’agit de l’EPCI la plus peuplée. Portée par sa grande attractivité, notamment auprès des jeunes adultes, Toulouse Métropole a gagné près de 10 000 habitants par an entre 2014 et 2020, un rythme de croissance jamais atteint au cours des 60 dernières années. 

Montpellier Méditerranée Métropole occupe la deuxième place avec 500 000 habitants en 2020. Son fort dynamisme démographique a participé à réduire l’écart avec Toulouse Métropole au cours des dernières décennies. 

Les EPCI de moins de 100 000 habitants les plus peuplés en Occitanie

À l’échelle des EPCI de moins de 100 000 habitants, le classement selon la taille de la population est plus fluctuant dans le temps.  

Jusqu’au début des années 2000, la communauté d’agglomération Castres-Mazamet était la plus peuplée loin devant celle de l’Albigeois en deuxième position. 

Mais au cours des vingt dernières années plusieurs communautés d’agglomérations ont connu une forte croissance démographique transformant les équilibres territoriaux. En 2020, sept d’entre elles dépassent les 70 000 habitants et occupent le haut du classement. 

Articles récents

Documents

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier