Transports en commun : Foix-Varilhes prépare un nouveau projet - AUAT
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Transports en commun : Foix-Varilhes prépare un nouveau projet

L’AUAT accompagne l’agglomération de Foix-Varilhes pour réussir la consultation visant à rénover son réseau de bus

Transports en commun : Foix-Varilhes prépare un nouveau projet

Choisir un délégataire de services proposant une offre de transport en commun adaptée est un projet complexe pour nombre de collectivités. L’agglomération de Foix-Varilhes s’y prépare sereinement, avec en tête une consultation à lancer d’ici fin 2021.

Comment un réseau de transport public peut-il contribuer au développement d’un territoire ? Cette question est aujourd’hui au cœur d’un projet de restructuration engagé par la communauté d’agglomération du Pays de Foix-Varilhes. Objectif : développer une nouvelle ambition politique, par la question des transports, alors qu’arrive le terme du contrat de délégation en vigueur pour son réseau de 5 lignes de bus.

Plus qu’une question de tracé ou de nombre d’arrêts

Accompagnée par l’AUAT, la Communauté d’agglomération du Pays de Foix-Varilhes s’apprête à dépasser l’héritage d’une gestion communale des transports, à vocation essentiellement sociale. Le territoire étant devenu polycentrique, l’offre de mobilités sera revisitée. L’enjeu est fort : étendre le réseau de bus à l’échelle de la communauté d’agglomération et intéresser la diversité des profils d’usagers, tout en répondant aux attentes d’intermodalité, notamment avec le réseau ferré régional.

Favoriser le consensus avant la consultation

Ce projet est ainsi l’occasion de questionner les habitudes de vie de la population d’aujourd’hui et de demain. Il participera à la mise en cohérence progressive des différentes politiques de transport sur le territoire de la Vallée de l’Ariège. Directement connectée aux enjeux environnementaux et économiques, la consultation est préparée en concertation avec des associations, des entreprises du territoire mais aussi le centre hospitalier.

« Au terme de six mois d’accompagnement, nous amenons les élus et techniciens à s’accorder sur un souhait : ne pas chercher à saupoudrer l’offre de transport sur tout le territoire, explique Siffrénie de Bellabre, chef de projet AUAT. Le cahier des charges de la consultation devrait donc refléter des choix assumés permettant de développer un réseau performant pour les localités en attente, complété d’une offre à la demande pour les territoires plus reculés. »

Envisager des tracés, dimensionner une offre avec les coûts associés, questionner la flotte de véhicules à déployer… La réflexion collective avance au fil des scénarii étudiés pour gagner du temps lors de la consultation et faciliter l’examen des propositions des candidats. « Les élus auront toutes les cartes en main pour créer un consensus sur le projet », conclut Siffrénie de Bellabre.

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier