Dossier Industries culturelles et créatives - AUAT
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Dossier Industries culturelles et créatives

Dossier Industries culturelles et créatives

14 800 salariés travaillent dans les industries culturelles et créatives (ICC) dans l’aire urbaine de Toulouse, au 31 décembre 2016.

Les ICC concernent des activités situées à la frontière des champs de l’économie et de la culture. Elles incluent l’ensemble des secteurs artistiques et culturels qui mettent la créativité artistique au cœur de leur production, comme les arts visuels, le spectacle vivant, les industries culturelles (musique, cinéma, édition de livre…), mais aussi des industries qui intègrent cette créativité artistique pour partie dans leur production, comme l’architecture, le design, la mode…

Ces emplois sont localisés à 78% sur le territoire de Toulouse Métropole, ce qui représente 11 460 postes. Les villes de Blagnac, Colomiers, L’Union et Toulouse concentrent 68% des emplois salariés « créatifs » de l’aire urbaine. Le multimédia représente plus du tiers des emplois créatifs (presque 4 300 postes), suivi de ceux appartenant aux domaines de la publicité, des performances artistiques, l’édition et l’architecture (respectivement 17, 16, 10 et 9%). Le territoire du Sicoval accueillent 13% de l’emploi salarié « créatif » de l’aire urbaine, il s’agit d’emplois dans le multimédia dans 85% des cas.

Sur la décennie écoulée, ces activités ont quantitativement peu contribué à la dynamique locale de l’emploi, celle-ci étant particulièrement portée par les activités productives et de service. Cependant, par la dimension esthétique qu’elles portent, leur vocation marchande, leur caractère transectoriel entre des domaines jadis plus autonomes (culture, design, publicité, urbanisme, développement économique…) et leur ancrage éminemment métropolitain, elles contribuent pleinement à l’attractivité territoriale.

Plus d’infos dans le Dossier Industries culturelles et créatives – mars 2018 :

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier