Le bien commun, ADN des agences d’urbanisme - AUAT
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Le bien commun, ADN des agences d’urbanisme

Le bien commun, ADN des agences d’urbanisme

La 35ème Rencontre nationale des agences d’urbanisme s’est tenue à Paris, au Cent quatre, les 17 et 18 novembre sur le thème du « bien commun territorial » accueillant plus de 600 personnes.
Après une première journée d’ateliers et visites, la FNAU a accueilli le 18 novembre Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et Silvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité.

Une nouvelle coopération Etat/Agences d’urbanisme
Patrick Kanner invite les agences à s’investir dans la nouvelle politique de la ville sur trois axes : la prospective et le projet, l’observation et l’éducation populaire.
Sylvia Pinel, quant à elle, rappelle que les agences d’urbanisme constituent un socle d’ingénierie indispensable et propose de renouveler les cadres de partenariat entre les agences, les élus locaux et l’Etat. Elle réaffirme le rôle essentiel des agences d’urbanisme en tant que relais locaux des politiques du gouvernement et salue le rôle d’observation des agences d’urbanisme qui permet à l’Etat de disposer de données fiables et précises pour ajuster ses politiques.
Sylvia Pinel et Jean Rottner, président de la FNAU, ont signé un protocole de coopération pour les années 2014-2020 qui réaffirme l’engagement de l’Etat dans les agences d’urbanisme, notamment pour la mise en œuvre de la loi ALUR via les PLUi et SCoT, les politiques de l’habitat et l’observation territoriale.

Le bien commun, un mode d’action au cœur des projets

Organisés en table ronde qui ont rassemblé élus et experts, les échanges de la journée ont dessiné les « biens communs territoriaux » comme une diversité de ressources telles que l’espace public, l’énergie, le numérique avec l’enjeu de nouveaux modèles économiques…et défini le bien commun comme un processus d’action qui passe par la coproduction avec les citoyens ou entre les intercommunalités et les régions, appelant ainsi à de nouvelles gouvernances. La constitution d’un « capital immatériel commun », est sans doute le premier bien commun d’un territoire, portant sa capacité à faire société et son aptitude au changement.

En conclusion, pour Jean Rottner, le bien commun est un mode d’action qui est dans l’ADN des agences d’urbanisme. Il se retrouve notamment dans la coproduction des projets à toutes les échelles depuis le quartier jusqu’aux grands territoires. Les agences d’urbanisme ont été au cœur des différentes étapes de la décentralisation et elles doivent prendre aujourd’hui toute leur place dans la métamorphose territoriale en cours au côté des collectivités et de l’Etat.

Communiqué de presse FNAU 19 novembre 2014

Retrouvez les films diffusés lors de la 35e Rencontre nationale des agences d’urbanisme, sur le thème du bien commun territorial. Des Présidents et directeurs agences d’urbanisme y racontent leur vision du bien commun et la manière dont leurs structures s’impliquent dans ces processus.

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier