Arthur Nestier : « Le numérique favorisera les synergies entre acteurs de l’aménagement »
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Arthur Nestier : « Le numérique favorisera les synergies entre acteurs de l’aménagement »

Témoignage d’Arthur Nestier en Master 2, Action Locale et Projet de Territoires (APTER) à l’université Jean Jaurès à Toulouse , à l’occasion des 50 ans de l’AUAT.

Arthur Nestier : « Le numérique favorisera les synergies entre acteurs de l’aménagement »

Trois questions à Arthur Nestier, étudiant sollicité dans le cadre de la série de témoignages en lien avec les 50 ans de l’AUAT. Il suit un master 2 « Action locale et Projets de territoires » APTER, à l’Université Jean Jaurès de Toulouse.

Pourquoi avez-vous choisi cette voie pour votre formation ?

Ayant toujours habité dans le périurbain, je me suis intéressé dès l’enfance aux paysages et à leur évolution. Quand je constatais des changements très visibles dans mon environnement immédiat, j’étais curieux d’en comprendre les raisons.

Dans la continuité de ma licence de géographie, ce master m’offre la possibilité d’aborder toutes les notions de création de projets de territoire, avec une attention particulière donnée aux systèmes d’acteurs et à l’animation territoriale.  Que les territoires soient ruraux ou urbains, j’aime me saisir de leurs particularités, de leurs enjeux et de leurs dynamiques.

Quel sont les enjeux d’aujourd’hui les plus marquants selon vous ?

L’élément central pour toutes les collectivités, les agences d’urbanisme ou d’autres structures, est la transition écologique. Elle n’est pas facile à mettre en place car elle se joue dans la qualité des interactions entre politiques publiques et initiatives de la société civile. La difficulté réside aussi dans le fait qu’elle doit s’appliquer à toutes les strates : logement, tourisme, mobilité… Je note aussi l’émergence citoyenne dans les politiques publiques. Pour être en adéquation, il faut articuler les acteurs locaux et les politiques, trouver des consensus.

Comment voyez-vous l’avenir ? Quels seront les enjeux ?

Le numérique sera encore plus décisif dans l’aménagement. Aujourd’hui déjà la modélisation des informations du bâtiment (BIM) permet à tous les acteurs d’une construction d’avoir tous les outils pour le concevoir, tout en réduisant le risque d’erreurs ou de retards.  

Le numérique permet aussi à des collectivités d’inclure de manière nouvelle, avec de la cartographie participative, dans le cadre notamment de l’élaboration de documents d’urbanisme (SCOT, PLUi…). Les habitants peuvent ainsi apporter leurs avis sur les questions de mobilité, de culture, d’environnement ou de cadre de vie. Cette évolution par la numérique me paraît inévitable puisqu’elle est déjà en marche. Elle continuera à bousculer nos rapports à l’aménagement du territoire.

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier