Les travailleurs pauvres : "quand le travail ne protège pas de la pauvreté !" - AUAT
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Les travailleurs pauvres : “quand le travail ne protège pas de la pauvreté !”

Les travailleurs pauvres : “quand le travail ne protège pas de la pauvreté !”

La pauvreté est un concept multidimensionnel qui recouvre différentes réalités. Elle ne peut être appréhendée uniquement par des considérations monétaires mais pour autant les statistiques aujourd’hui disponibles relèvent essentiellement de cette dimension. Cette limite est celle que l’aua/T a rencontrée dans sa dernière analyse, menée pour le CCAS de la ville de Toulouse, sur les « travailleurs pauvres ». (*)

Les déclassés, les nouveaux pauvres, les invisibles…, les termes sont désormais nombreux pour caractériser ces personnes en emploi dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. Comme au niveau national, l’étude montre que l’on fait face à un public extrêmement hétérogène et à des situations individuelles très différentes. Les intérimaires, les indépendants, les jeunes, les contrats courts, les saisonniers, les familles monoparentales… autant de situations, souvent cumulatives, qui exposent davantage à la précarité malgré l’emploi. Les conditions de vie et l’accès aux éléments de la vie courante sont elles aussi très contrastées. L’image largement répandue du travailleur pauvre vivant dans sa voiture est une réalité, mais elle ne suffit pas à elle seule pour décrire l’ensemble des situations.

Le décompte des personnes concernées et la description de leur profil relèvent donc d’une vraie complexité. Ainsi, on sait qu’à Toulouse :

  • 45 000 personnes vivent dans un ménage à bas revenu, couvert par une prestation de la CAF (< à 1071€ pour une personne par mois, source CAF Haute-Garonne),
  •  37 500 ménages allocataires touchent la prime pour l’activité (source CAF Haute-Garonne),
  •  72 000 personnes travaillent à temps partiel (source Insee).

Autant d’indications sur le lien entre activité et précarité, sans pour autant être en mesure de chiffrer exactement le nombre de travailleurs pauvres. Une certitude néanmoins. L’augmentation de l’entreprenariat et du statut d’indépendants aggravent ces situations de précarité (livreurs, coursiers, intérimaires…).
Et malheureusement, la crise sanitaire actuelle impactant l’économie réelle risque très probablement de venir accentuer ces inégalités dans les mois et années à venir.

(*) L’aua/T accompagne le CCAS de la ville de Toulouse depuis 2013 dans ses réflexions sur les besoins sociaux et les publics fragilisés. Le sujet de la pauvreté en constitue un fil conducteur, s’inscrivant pleinement dans la stratégie nationale en matière de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier