Gouvernance : le comité technique partenarial de l'AUAT fait émerger des enjeux partagés pour 2023
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Gouvernance : le comité technique partenarial de l’AUAT fait émerger des enjeux partagés pour 2023

Gouvernance : le comité technique partenarial de l’AUAT fait émerger des enjeux partagés pour 2023

Réunissant les directeurs de services des membres, le comité technique partenarial de l’AUAT s’est attelé à identifier des pistes d’enjeux communs pour 2023. Un moment important de partage et de discussion pour l’une des instances de gouvernance de l’agence.

Trouver des enjeux communs pour près de 80 collectivités et structures œuvrant au développement de l’aire métropolitaine de Toulouse. Voilà quel était l’objectif de comité technique partenarial organisé par l’AUAT le 9 décembre. Cette instance de gouvernance a ainsi réuni des directeurs de services d’intercommunalités, syndicats mixtes et partenaires associés membres de l’agence pour qu’ils identifient un ou plusieurs objets d’études bénéficiant à tous. 

C’est la particularité de l’AUAT : nous engageons années après années des travaux sur lesquels tous les membres se retrouvent, au-delà des études que nous produisons pour chacun d’entre vous dans le cadre du programme partenarial et qui bénéficient également à tous »

Yann Cabrol, directeur général de l’AUAT

Le comité technique partenarial de l’AUAT réunit le 9 décembre 2022

Cette réflexion itérative a débuté par un retour sur l’année 2022 et les missions mutualisées menées par l’AUAT. Outre les travaux d’observation, de prospective et les projets de planification, un focus a été réalisé sur une des missions favorisant la coopération : la rencontre nationale des agences d’urbanisme organisée à Toulouse. Les grands messages délivrés à cette occasion par le politologue François Gemenne ont été rappelés pour ouvrir un débat.  

François Gemenne, grand témoin de la rencontre nationale des agences d’urbanisme en 2022.

Les actions engagées autour des deux enjeux prioritaires de 2022 (le ZAN et la décarbonation) ont été présentées. Les participants ont à cette occasion exprimé leur souhait qu’ils soient reconduits et amplifiés en 2023, en lien avec le projet d’agence AUAT2030

Une alerte a également été partagée sur l’impact du ZAN sur le calendrier des documents d’urbanisme (PLUi et SCoT). 

Des pistes pour 2023 soumises au débat 

Plusieurs nouvelles pistes ont émergé des discussions pour 2023. Des points de convergence sont apparus autour de la nécessité d’accompagner la décarbonation des mobilités, en lien avec la stratégie nationale bas carbone. Le besoin de partager un récit commun a été évoqué plusieurs fois, pour aider à l’acceptabilité des changements dans l’aménagement des territoires.

La question du modèle territorial a aussi émergé en préoccupation commune, ou comment établir une stratégie territoriale de long terme. Dans un registre opérationnel, le modèle économique de la construction de la ville en renouvellement urbain a été évoqué à plusieurs reprises, tout comme des méthodes partagées pour les observatoires rendus obligatoires par la loi Climat et résilience : habitat, foncier, zones d’activité économiques. La question enfin de l’impact social de la transition environnementale a suscité des discussions.  

Prochaine étape : débattre de ces pistes en comité stratégique partenarial le 8 mars 2023. 

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier