Le plan-guide, pour maîtriser les mutations de territoires
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Le plan-guide, pour maîtriser les mutations de territoires

Des communes de la métropole toulousaine élaborent des plans guides pour anticiper les évolutions urbaines, assurer l’intégration des nouvelles constructions et préserver ce qui fait l’identité et la qualité de leurs quartiers. Décryptage de cet outil de dialogue entre élus, habitants et acteurs de la promotion immobilière.

Le plan-guide, pour maîtriser les mutations de territoires

Des communes de la métropole toulousaine élaborent des plans-guides pour anticiper les évolutions urbaines, assurer l’intégration des nouvelles constructions et préserver ce qui fait l’identité et la qualité de leurs quartiers. Décryptage de cet outil d’urbanisme utile pour développer le dialogue entre élus, habitants et acteurs de la promotion immobilière.

Avec près de 10 000 nouveaux habitants par an, la métropole toulousaine se classe dans le top 5 des agglomérations les plus attractives en France. Chacune des 37 communes doit ainsi apporter une contribution pour faire face à l’enjeu d’accueil résidentiel. Intensification, renouvellement urbain, extensions : il est attendu que l’aménagement du territoire joue pleinement son rôle et face à des objectifs quantitatifs, le plan-guide apparaît pour comme une solution. C’est un moyen, en cohérence avec le PLUi-H, de répondre en même temps à des enjeux qualitatifs comme préserver l’environnement, proposer un cadre de vie qualitatif ou encore valoriser l’identité de la commune.

Dès 2016, Toulouse a engagé une réflexion visant à structurer à court, moyen et long terme le projet urbain Toulousain. Véritable traduction cartographique de la vision politique des élus, le plan-guide présenté en 2019 territorialise les grands enjeux de la commune quartier par quartier.  Depuis, les communes de Castelginest, Cornebarrieu, Tournefeuille, Blagnac et Seilh ont lancé à leur tour des projets de plans-guides. Chacun étant propre aux enjeux de la commune concernée.

Prendre les devants pour développer la commune

Un plan-guide aide ainsi une commune à ne plus subir son développement. Il lui permet d’avoir un temps d’avance, de concrétiser un projet politique en matière d’urbanisme et d’aménagement. C’est aussi un outil de cohérence et d’aide à la décision pour les élus et services des collectivités. Avec une approche prospective, le plan-guide est conçu comme le trait d’union des parties prenantes qu’une commune pourra solliciter pour mettre en œuvre le projet : bureau d’étude spécialisé, aménageur, maître d’œuvre et, bien entendu, les habitants.

Il est très important pour les communes d’avoir une trajectoire de ce qui peut se faire en termes d’aménagement, de construction, d’équilibre des quartiers. Le plan-guide est très intéressant pour y parvenir.

Joseph Carles, maire de Blagnac

Début 2019, la commune de Blagnac a organisé une exposition à l’Hôtel de ville pour présenter son plan guide aux habitants.

Les grandes étapes pour réaliser un plan-guide

  1. Réaliser un diagnostic ciblé :

Le projet de plan-guide débute, pour la commune, par un diagnostic livrant une approche globale et transversale du territoire dans ses composantes urbaines, paysagères et environnementales. Basé sur une approche terrain, des analyses techniques, les études déjà réalisées et des retours d’expérience, le diagnostic synthétise les points forts et les dysfonctionnements sur la commune, collectivement partagés par l’AUAT, les élus et les services de la commune.

2. Mener une analyse croisée des territoires par quartiers, selon leurs formes et leurs fonctions et par enjeux, selon leur qualité de vie, leur desserte, leur patrimoine ou leur structure foncière.

En résulte une carte, construite avec les élus, identifiant les quartiers de la commune en leur attribuant un « verbe d’action » au regard des enjeux urbains identifiés. Ces verbes livrent ainsi une photographie du territoire pour accompagner les futurs projets :

  • « Préserver » :
    • Objectif : maintenir la cohésion du tissu ancien sans le figer, conserver les ensembles patrimoniaux.
    • Application : maintien du bâti à valeur patrimoniale, comblement des espaces de dégagement/dents creuses, surélévation, construction en second rideau si compatible avec le cœur d’îlot paysager.
  • « Accompagner » :
    • Objectif : permettre un accueil modéré en cohérence avec l’ambiance urbaine du quartier et les équilibres présents (typologie, paysage), logique d’intensification.
    • Application : permanence de la structure parcellaire, nouvelle construction adaptée au déjà-là, maintien de la trame paysagère privée.
  • « Renouveler » :
    • Objectif : favoriser la mutation, selon une ambition d’accueil corrélée au niveau d’équipement du territoire.
    • Application : opérer des regroupements parcellaires, agir sur la forme urbaine selon une réflexion par rue ou par îlot.
  • « Restructurer » :
    • Objectif : initier et encadrer la transformation du territoire, par l’action conjointe du public et du privé.
    • Application : sur la base d’un changement de vocation, encadrement public, nouveaux tracés, découpages, nouvelles formes urbaines.

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier