Les résultats de l’enquête sur la mobilité des habitants du bassin de vie toulousain 
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine

Les résultats de l’enquête sur la mobilité des habitants du bassin de vie toulousain 

L’enquête mobilité certifiée Cerema (EMC2) réalisée en 2023 auprès de plus de 15 000 habitants du bassin de vie toulousain, livre des enseignements pour orienter tous les projets de territoire.

Les résultats de l’enquête sur la mobilité des habitants du bassin de vie toulousain 

L’enquête mobilité certifiée Cerema (EMC2) réalisée en 2023 auprès de près de 16 000 habitants du bassin de vie toulousain, livre des enseignements pour orienter tous les projets de territoire. Revue des tendances observées, 10 ans après la précédente enquête. 

Quelles distances parcourent les habitants de Toulouse et de son bassin de vie tous les jours ? Utilisent-ils autant la voiture qu’il y a 10 ans ? Pour quelles raisons se déplacent-ils ? L’enquête mobilité permet de répondre à toutes ces questions et les enseignements sont forcément riches. Deux années après la crise covid-19 et de nombreux changements dans les modes de vie, plusieurs évolutions sont déjà observables par rapport à la précédente enquête réalisée en 2013.

Ce que mesure cette enquête Ce que ne mesure pas cette enquête
La mobilité des habitants âgés de 5 ans et plus du territoire et celle des étudiants logés en résidence étudiante Les déplacements de touristes, visiteurs, personnes qui travaillent sur le territoire sans y résider
Les flux liés aux ivraisons et transports de marchandises
Les déplacements du week-end

Enquête mobilité : une photographie des déplacements des habitants, un jour de semaine

Réalisée à l’échelle de 453 communes du bassin de vie toulousain, l’enquête 2023 a été menée sur un périmètre élargi par rapport à l’enquête précédente. 178 communes avaient alors été enquêtées.

L’AUAT accompagne les maîtres d’ouvrage de l’enquête pour l’analyse des résultats.

Les acteurs des territoires y trouveront des informations à plusieurs échelles permettant d’observer des tendances selon le lieu de résidence des habitants interrogés : Toulouse, ains que ses 3 couronnes concentriques.

Les chiffres de l’enquête 2023 sur les mobilités dans le grand bassin de vie toulousain

En 2023, un habitant du bassin de vie toulousain réalise en moyenne 3,5 déplacements par jour. Il parcourt quotidiennement 26 km et passe 1h14 à se déplacer pour ses activités. 4,6 millions de déplacements sont ainsi réalisés chaque jour par les habitants du grand bassin de vie toulousain.

L’utilisation de la voiture reste prépondérante (55% des déplacements). Les modes actifs concernent 30% des déplacements (marche : 26% / vélo 4%). 12% des déplacements sont réalisés en transports en commun (réseau Tisséo majoritairement, mais également transports scolaires et train). 

8 déplacements sur 10 sont réalisés au départ ou à destination du domicile. L’ensemble des déplacements liés au travail représente un quart des déplacements quotidiens. Les motifs accompagnement et achats ont un poids important (domicile-achats 14%, domicile-accompagnement 13%). 

Les modes utilisés varient sensiblement selon le lieu de résidence de la personne. Ainsi, les habitants de Toulouse réalisent presque la moitié de leurs déplacements en modes actifs (45%) contre moins d’un tiers en voiture (31%). La part des transports collectifs atteint 21%. Les habitants des communes périphériques réalisent plus de 2 déplacements sur 3 (68%) en voiture. 

Le rapport final des principaux enseignements de l’enquête sera publié pendant l’été 2024. 

Evolution par rapport à l’enquête précédente de 2013 

Comme à l’échelle nationale, la baisse de la mobilité individuelle se poursuit dans l’agglomération toulousaine. Cette tendance touche quasiment tous les profils et tous les territoires. Elle induit une faible évolution du nombre de déplacements réalisés par les résidents (+2%), malgré la forte croissance démographique (+11%). 

On observe de 2013 à 2023 une baisse généralisée de l’usage de la voiture. Celle-ci se traduit sous différentes formes :  

  • une part des ménages « non motorisés » en progression (19% en 2013 / 21% en 2023), 
  • un nombre de déplacements en voiture qui diminue : (-13%), 
  • un usage de la voiture qui passe de 60% à 52% pour les habitants du périmètre enquêté en 2013. 

Les pratiques modales évoluent fortement en faveur de la marche et du vélo, notamment pour les déplacements de courtes distances. Ainsi, l’enquête met en évidence une hausse conséquente des déplacements réalisés à pied (+30%) et un doublement de la pratique du vélo. La part de la marche est passée de 22 à 28% et celle du vélo de 2 à 4%. L’usage des transports collectifs se maintient malgré l’impact de la période covid-19. 

Le report de la voiture vers les modes actifs concerne tous les territoires et tous les motifs de déplacements. On observe en particulier :  

  • une forte hausse de l’usage du vélo pour les déplacements entre domicile et travail, 
  • un recul de la voiture significatif pour les déplacements entre domicile et études,  
  • une nette progression de la marche pour les déplacements entre domicile et achats. 

La méthode de l’enquête mobilité

L’enquête a été réalisée entre septembre 2022 et février 2023, auprès des résidents de l’aire urbaine de Toulouse (453 communes, 1,4 millions d’habitants). Elle a été financée par Tisséo Collectivités, la Région Occitanie, le Conseil départemental de la Haute-Garonne et l’Etat.

Près de 16 000 personnes (âgées de 5 ans et plus) ont été enquêtées, 55 000 déplacements ont été recensés et détaillés. L’enquête a suivi une méthode nationale certifiée par le Cerema.

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier
commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier