Toulouse vs Bordeaux : on refait le match (côté urbanisme) - AUAT
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Toulouse vs Bordeaux : on refait le match (côté urbanisme)

Utiliser l’outil «Portrait de territoire» de l’AUAT pour connaître les différences et points communs entre Toulouse et Bordeaux.

Toulouse vs Bordeaux : on refait le match (côté urbanisme)

Qui compte le plus d’habitants ? Quelle gare de Toulouse ou Bordeaux est la plus fréquentée ? En quoi la démographie des deux villes diffère-t-elle ? Questionnons les complémentarités des deux métropoles, appelées à accentuer leurs échanges fin 2030 avec la future ligne de TGV désormais actée.

Connaître les particularités d’un territoire en un clin d’œil est parfois complexe et c’est souvent par la comparaison que des enseignements peuvent être tirés. C’est l’intérêt du service « PORTRAIT DE TERRITOIRE » de l’AUAT, accessible à tous, qui nous permet ce mois-ci de comparer les caractéristiques de Toulouse et de Bordeaux.

A l’heure où l’Etat vient d’affirmer son soutien à la création d’une ligne de train à grande vitesse entre les deux métropoles, prenons quelques instants pour dépasser l’opposition supposée (?) entre les deux villes pour s’intéresser à quelques chiffres clés, à commencer par la fréquentation de leurs gares. Si Bordeaux ne compte qu’une gare avec Saint-Jean, celle-ci voit passer 17,7 millions de voyageurs par an, soit 6,4 millions de plus que les gares de Toulouse. Dans les deux cas, les fréquentations de toutes gares sont en croissance, avec +14 % pour Toulouse et + 10% pour Bordeaux en 2019.

Des migrations similaires d’une ville à l’autre

Bordeaux et Toulouse “s’échangent” déjà des habitants dans une proportion similaire : en 2017, 800 haut-garonnais ont rejoint Bordeaux et 1 200 girondins ont gagné Toulouse. A noter également le flux de la région parisienne qui irriguait déjà le département de la Gironde, avec plus de 800 habitants en provenance des Hauts-de-Seine.

En bleu : les provenances des nouveaux habitants de Bordeaux
En orange : la provenance des nouveaux habitants de Toulouse

Superficie, nombre d’habitants au km² : le grand écart

Quand la commune de Toulouse et ses 118 km² de superficie compte 4 115 habitants au km², Bordeaux réunit sur « seulement » 49 km² de surface plus de 5 200 habitants au km² ! Connue pour être une ville très étendue, Toulouse accueille aujourd’hui près de 490 000 habitants (avec une croissance de +1,22% par an), contre près de 26 0000 pour Bordeaux (et une croissance de +1,08%).

Ces constats changent considérablement si l’on se positionne à l’échelle des métropoles : Toulouse Métropole et ses 37 communes occupent 458 km² pour une densité de 1 710 habitants par km² tandis que Bordeaux Métropole et ses 28 communes réunissent 1 385 habitants / km² sur 578 km² ! Les deux métropoles comptent un volume de population similaire : plus de 780 000 pour Toulouse et plus de 800 000 pour Bordeaux.

Plus de jeunes à Toulouse

Un écart important est à noter concernant la population étudiante : la commune de Toulouse réunissant la quasi-totalité des universités et écoles de la métropole, plus de 104 000 étudiants y sont inscrits contre 41 000 à Bordeaux. A l’échelle des métropoles, les chiffres s’équilibrent : 108 000 pour Toulouse et 104 000 pour Bordeaux dont plusieurs sites sont extérieurs à la ville centre (Bègles, Blanquefort, Talence, Gradignan…).

La comparaison de la pyramide des âges des deux communes montre un plus grand nombre de toulousains âgés de 15-35 ans, alors que Bordeaux compte plus d’habitants âgés de 40 à 50 ans. L’écart s’estompe ensuite pour les tranches d’âge supérieures.

Vous souhaitez vous livrer à l’exercice ? Utilisez « PORTRAIT DE TERRITOIRE » directement ! C’est possible à l’échelle du territoire français et ceci pour une commune, un EPCI, un département, un SCoT ou encore une région. 16 indicateurs sont à votre disposition : superficie, nombre et évolution d’habitants, d’emplois, de logements, pourcentage d’habitants desservis par un transport en commun, consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers, …

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier