Premier observatoire de la pratique du vélo dans la grande agglomération toulousaine - AUAT
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Premier observatoire de la pratique du vélo dans la grande agglomération toulousaine

L’agglomération toulousaine s’appuie désormais sur un observatoire du vélo pour suivre la mise en œuvre et les effets des politiques publiques associées. Découvrez la première édition, réalisée en 2020 par l’AUAT.

Premier observatoire de la pratique du vélo dans la grande agglomération toulousaine

Le premier observatoire du schéma directeur cyclable d’agglomération livre, pour l’année 2020, un point d’étape sur la pratique du vélo. En dépit de la crise Covid-19, ce moyen de déplacement est de plus en plus prisé dans la grande agglomération de Toulouse.

Dotée depuis 2019 d’un schéma directeur cyclable coordonné par Tisséo Collectivités, l’agglomération toulousaine s’appuie désormais sur un observatoire. Objectif : suivre la mise en œuvre et évaluer les effets d’une politique vélo pro-active. Réalisé par l’AUAT, il s’appuie sur diverses données relatives à la gouvernance, la pratique et les équipements cyclables.

Document complet à télécharger sur le site de Tisséo Collectivités

Ce travail d’observation intervient lors d’une année inédite ! Le télétravail massif et les restrictions de déplacement connus en 2020 ont eu un impact direct sur les pratiques, mais aussi sur le déploiement des investissements publics opérés dans l’agglomération toulousaine.

Chiffres clés 2020

Le nombre de kilomètres d’aménagements cyclables proposé à l’échelle du Plan de mobilité (114 communes) progresse depuis 2016. La fréquentation des parkings vélos en pôles d’échanges Tisséo signale également une hausse de l’utilisation du vélo pour des pratiques intermodales, même si la crise Covid-19 a stoppé cette tendance.

L’offre suscite la demande 

Les 12 km de coronapistes créés dans Toulouse Métropole au cœur du premier temps de la crise sanitaire ont objectivement rencontré leur public. Cet aménagement, qualifié d’urbanisme tactique, a permis de proposer très vite une offre de déplacement alternative. Elle a donné une visibilité majeure à la pratique du vélo pour les déplacements quotidiens et c’est bien le signe que lorsque les pouvoirs publics créent des infrastructures pour le vélo, les utilisateurs s’en emparent pleinement.

Bastien Fochesato, chargé de projets à l’AUAT


Le suivi des compteurs automatiques placés dans l’agglomération toulousaine révèle, sur le mois de septembre, une hausse de la pratique en 2020 par rapport à 2019.

Des usages différents du vélo d’une ville à l’autre

L’AUAT a également réalisé une analyse comparative des usages du vélo à partir des derniers millésimes des enquêtes ménages des agglomérations de Bordeaux, Lyon, Strasbourg et Toulouse, avec l’appui des agences d’urbanisme de ces territoires.

Les enseignements délivrés visent à mieux connaître les déterminants à la pratique, révéler les freins et leviers aux changements de comportements : pourquoi les Lyonnais utilisent-ils plus le vélo pour aller travailler que les Bordelais ? Quels sont les éléments expliquant la faible utilisation du vélo pour faire ses achats ?

Ils travaillent sur l’enjeu des mobilités à l’AUAT

Le pôle mobilités de l’AUAT est composé de 8 personnes. Il accompagne les collectivités dans leurs réflexions sur le déploiement de politiques publiques en faveur du vélo et, à ce titre, a récemment participé à la définition du Réseau Express Vélo.

Plus largement, le pôle intervient sur des enjeux de mobilités très diverses pour le compte des membres de l’AUAT, comme récemment la ZFE-m (zone à faibles émissions-mobilité), le schéma directeur covoiturage de Tisséo Collectivités, ou l’appui au renouvellement du réseau de transports collectifs de l’agglomération de Foix-Varilhes. L’équipe mobilités participe aussi régulièrement aux projets urbains ou aux exercices de planification territoriale pilotés par l’AUAT.

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier