Prospective territoriale : les grands messages délivrés lors de la rencontre l’autre Demain - AUAT
Agence d'urbanisme et d'aménagement Toulouse aire métropolitaine
AUAT

Prospective territoriale : les grands messages délivrés lors de la rencontre l’autre Demain

Retrouvez le replay et les grands messages délivrés le 27 septembre lors de la rencontre prospective « Demain, quels futurs heureux pour nos territoires ? »

Prospective territoriale : les grands messages délivrés lors de la rencontre l’autre Demain

L’AUAT a réuni 150 élus, techniciens, urbanistes et chercheurs de l’aire métropolitaine de Toulouse sur les conditions de réussite d’une démarche de prospective territoriale. Retour sur les grands messages partagés par les intervenants le 27 septembre 2021.

La crise Covid-19 continue de réinterroger la vulnérabilité des territoires et leurs capacités à intégrer les risques. Celles et ceux qui font la ville sont pourtant désireux de dessiner des futurs heureux en orientant leurs politiques publiques de manière éclairée !

Revivez les moments forts de la rencontre l’autre Demain, du nom de la démarche de prospective engagée par l’AUAT, pour ses membres et partenaires.

Positionner la prospective territoriale comme levier de développement des territoires

L’AUAT a délivré son analyse des impacts de la crise Covid-19 en 2020 et 2021. Cette publication est pleine d’enseignements sur les enjeux de qualité de vie, d’économie, d’environnement et des mobilités dans l’aire métropolitaine de Toulouse. Il nous appartient maintenant d’aller au-delà des constats, pour positionner la prospective territoriale comme levier de développement des territoires. 

Annette Laigneau, présidente de l’AUAT 


La prospective territoriale pour réduire l’incertitude

Nous nous engageons à aider les territoires à bâtir avec eux une prospective territoriale utile à leurs projets. Notre approche, toujours guidée par la réalité du changement climatique, visera à aider élus et techniciens à prendre des décisions face à la complexité et aux incertitudes. Les injonctions contradictoires de l’urbanisme ne sont pas insurmontables : nous pouvons par exemple, allier l’impératif de densification, la nature en ville, les enjeux de vivre-ensemble.

Yann Cabrol, directeur général de l’AUAT


Anticiper les ruptures potentielles et les politiques publiques pour y faire face

Prolonger les tendances ne suffit pas pour réduire les incertitudes. La prospective nous aide à innover à partir du moment où elle nous aide à connaître le maillage de nos écosystèmes. Nous avons par exemple anticipé des ruptures potentielles, telle la fermeture d’un pôle industriel du territoire. Le bénéfice est clair : la prospective nous aide à adapter et déployer des politiques publiques résilientes, sur la base d’éléments factuels.

Patrice Vergriete, maire de Dunkerque et président de la communauté urbaine

Représenter les systèmes économiques sur un territoire, pour aider à la décision

La prospective territoriale est révélatrice d’opportunités. Nous réalisons des exercices comme les Toiles montrant le fonctionnement systémique d’une filière, ou d’un enjeu particulier. Cet exercice a pour mérite de rendre visible une chaîne de relations, qui font système sur un territoire. C’est un moyen très concret pour nous d’expliquer le fonctionnement de nos territoires et d’aider celles et ceux qui font la ville à être plus pertinents dans leurs choix de politiques publiques. La systémique est au service de l’aide à la décision pour réduire les incertitudes.

Jean-François Vereecke, directeur général adjoint en charge de l’observation, de la prospective et de l’économie de l’AGUR


La prospective se fait à plusieurs et en réseau

La force de notre réseau est de développer des liens entre tous ses membres, pour aborder les enjeux complexes de la filière de manière collective. Nous ne pourrons développer une filière de carburant propre, des avions électriques ou hybrides si nous ne mettons pas en commun les atouts de tous les acteurs. 

Éric Giraud, directeur général du pôle de compétitivité Aerospace Valley


Concevoir les espaces publics de demain

Penser les espaces publics de demain, c’est penser des espaces publics du contact, du brassage social, c’est aussi donner des vraies conditions pour la nature en ville, c’est penser des espaces publics du quotidien dans tous les territoires, des espaces publics plus accessibles aussi, pour tous et c’est enfin changer de méthode pour aller vers des espaces publics agiles grâce à l’urbanisme tactique.

Pierre Roca d’Huyteza, agence D’une ville à l’autre, séminaire Espace(s) Public(s) de Sciences Po Toulouse


Construire un projet de territoire prospectif, au-delà des mandats

 Il y a un prérequis afin d’envisager des futurs possibles ou souhaitables : bien connaître son histoire et son patrimoine. C’est ce que nous faisons, pour ensuite travailler les projets. Nous nous attachons à prendre en compte l’évolution des usages, tout en nous appuyant sur la démocratie participative. C’est la clé de réussite des projets pour bien des villes moyennes comme Cahors, où il faut arriver à préserver un équilibre entre la périphérie et les centralités.

Catherine Riehl, directrice du pôle aménagement du territoire du Grand Cahors et ville de Cahors


Agir maintenant pour des futurs heureux

Bien sûr, la prospective ne se réalise jamais mais on ne pourra pas dire demain qu’on ne savait pas. Une hausse des températures de 2 degrés occasionnera une baisse de moitié des neiges persistantes dans les Pyrénées, ce qui réduira l’approvisionnement en eau de fonte dans la Garonne. La sécheresse des sols deviendra un vrai problème, les inondations et canicules deviendront récurrentes et plus fortes. Nous devons agir maintenant en prenant en compte l’eau dans les projets d’aménagement et l’Agence de l’eau propose des aides financières et techniques pour y parvenir.

Franck Solacroup, directeur de la délégation Garonne amont, Agence de l’eau Adour-Garonne


Chaque acteur détient une partie de la connaissance utile à une démarche prospective

La prospective n’est pas une prédiction et on ne peut pas observer l’avenir. Impliquer les différentes parties prenantes participe à réduire les incertitudes : habitants, usagers, entreprises, élus, ceux qui fabriquent la ville… Chacun détient une partie de la connaissance, chacun est un acteur du futur.

Bertil de Fos, directeur général d’Auxilia-Chronos

Partager  :

commerce
économie
habitat
environnement
population
mobilités
foncier